News-Symbolbild_Lagebericht

Rapport scientifique, 14 janvier 2021

Download PDF

Deutsch    Français  Italien  

Ce texte est un résumé du rapport scientifique original écrit en allemand

Résumé

La Suisse est confrontée depuis novembre 2020, à un nombre élevé de nouvelles infections, d’hospitalisations et de décès quotidiens. Les hôpitaux et surtout les services de soins intensifs sont soumis constamment à de fortes pressions. Une augmentation du nombre d’infections pourrait rapidement entraîner un dépassement de la capacité des soins.

 

Dans cette situation, les variantes du SARS-CoV-2 se propageant plus rapidement génèrent un risque supplémentaire important. En décembre 2020, les variantes B.1.1.7 et 501.V2 ont été identifiées au Royaume-Uni et en Afrique du Sud; elles sont plus contagieuses que les souches de SARS-CoV-2 qui ont dominé en Suisse jusqu’à présent. La propagation de ces variantes en Suisse génère un risque important d’une nouvelle augmentation des infections, des maladies graves et des décès. Compte tenu de la charge déjà lourde pesant actuellement sur le système de santé suisse, une telle augmentation représenterait un risque majeur. En outre, on s’attend à ce que la propagation de ces variantes rende le contrôle de l’épidémie bien plus difficile.

 

Ces variantes sont également de plus en plus fréquentes en Suisse. Au cours des dernières semaines, plus de 5000 échantillons de SARS-CoV-2 provenant de personnes testées positives en Suisse ont été génétiquement caractérisés. Ces analyses montrent que la proportion de B.1.1.7 dans l’ensemble des infections en Suisse a augmenté depuis la première détection le 24.12.2020. Au cours de la semaine du 11.1.2021, l’incidence de B.1.1.7 en Suisse était estimée à environ 2,7% (intervalle de confiance de 95 %: 1,4-5,3 %; ce chiffre reflète les infections 10 jours plus tôt). On peut s’attendre à ce que cette incidence soit plus élevée dans certaines régions. Si l’augmentation se poursuit à un rythme similaire, le B.1.1.7 deviendra la variante dominante en Suisse en février.

 

Une réduction rapide et forte des infections est essentielle pour soulager le fardeau du système de santé du pays et réduire les risques pour la Suisse. Une forte réduction des contacts et de la mobilité ainsi qu’une mise en œuvre cohérente des mesures de protection réduiront les infections par toutes les souches de SARS-CoV-2 et ralentiront la propagation des nouvelles variantes. La réduction du nombre de cas rend également plus efficace les tests généralisés et la recherche des contacts.

 

La perspective d’une amélioration de la situation grâce à la vaccination rend la prévention des infections encore plus importante et rentable. Les mesures de prévention peuvent être considérées comme un investissement. Cela comprend également l’indemnisation des personnes et des entreprises qui subissent des pertes en raison de la pandémie et des mesures de protection. Une indemnisation rapide et simple est essentielle pour le respect des mesures de protection.