6. juillet 2021

 – Policy Brief

Réduire la propagation du SARS-CoV-2 durant l’été 2021

Ce texte est un résumé de la Policy brief originale écrite en anglais

Résumé

La transmission est actuellement faible, mais la prudence reste de mise pour plusieurs raisons, notamment la propagation du variant Delta, le ralentissement des vaccinations et l’intensification des déplacements internationaux. Nous décrivons ici les outils à disposition pour réduire les transmissions.

Le niveau de transmission du SARS-CoV-2 est actuellement bas en Suisse, notamment grâce aux vaccinations. La prudence reste néanmoins de mise pour plusieurs raisons: premièrement, la circulation croissante du variant Delta du virus, qui est hautement transmissible et a déjà provoqué une augmentation massive des cas dans certains pays, comme au Royaume-Uni. Deuxièmement, le ralentissement des vaccinations observé depuis le 8 juin 2021. Troisièmement, l’assouplissement de nombreuses mesures de prévention visant à limiter les foules et les rassemblements à l’intérieur, combiné à l’intensification des voyages internationaux. Quatrièmement, l’anticipation d’une transmission plus forte du SARS-CoV-2, de la grippe et d’autres virus respiratoires en automne-hiver 2021. Nous décrivons ici les outils à disposition pour réduire la propagation du virus durant l’été. Nous soulignons qu’ils fonctionnent mieux de manière combinée, et lorsque l’incidence est faible.

La vaccination est l’intervention la plus efficace. Augmenter son rythme pour atteindre une proportion élevée de personnes vaccinées contribuera de manière importante à réduire la propagation du virus, y compris du variant Delta. En effet, l’efficacité de vaccins à ARNm (Pfizer/Biontech et Moderna) semblent n’être que légèrement plus faible contre le variant Delta (88%) que contre l’Alpha (93%). Cependant, le rythme des vaccinations a baissé et pourrait se réduire davantage pendant les vacances d’été, à moins que des actions ne soient mises en œuvre dès maintenant, telles que des campagnes d’information, des unités de vaccination mobiles ou des horaires de vaccination flexibles.

La stratégie «Tests, traçage, isolement et quarantaine» peut être optimisée dans une situation de faible incidence et de circulation de variants du virus. Les tests antigéniques rapides positifs doivent être confirmés par un test PCR afin d’éviter les faux positifs (plus fréquents lorsque l’incidence de la maladie est faible) ainsi que pour permettre un séquençage génomique systématique. Cette surveillance donne les informations les plus précises sur la circulation des nouveaux variants et leur origine. Un objectif serait de traiter chaque nouveau cas confirmé comme s’il était infecté par le variant Delta, avec une identification rapide des contacts, des tests et des quarantaines. Des efforts pour identifier la source potentielle d’infection de chaque nouveau cas permettront d’assurer que le plus grand nombre possible de personnes ayant été présentes lors de l’infection soient rapidement testées. L’utilisation des applications SwissCovid et NotifyMe permet d’accélérer la recherche des contacts.

Troisièmement, des mesures actives aux frontières devraient minimiser le nombre d’infections importées non détectées, notamment de variants. Nous relevons que l’Euro 2020 s’est accompagné d’une augmentation des infections avec le variant Delta dans plusieurs pays.

Quatrièmement, le maintien du port du masque dans les espaces intérieurs, de la distanciation physique et d’une bonne ventilation intérieure continueront à réduire les risques de transmission du SARS-CoV-2.

In response to a request from: ncs-tf

Date of request: 23/06/2021
Date of response: 29/06/2021

Experts involved: lead from Public Health group, input from all other groups

Contact persons: Nicola Low