26 mai 2020 – Policy Brief

L'importance des saisons et du climat pour la propagation de Covid-19

Download Policy Brief PDF

English    Deutsch   Français

Ce texte est un résumé de la Policy brief originale écrite en anglais.

Le climat et la saison jouent probablement également un rôle dans la propagation du coronavirus: en été, il y aura une diminution de la transmission du virus en raison du temps chaud. Cet effet est néanmoins relativement faible et l’été ne peut pas arrêter l’épidémie de Covid-19.

La dépendance saisonnière bien connue des virus respiratoires tels que la grippe soulève la question de l’influence des saisons sur la transmission du Covid-19. Plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle dans ce contexte. En hiver, l’air est plus froid et plus sec, ce qui favorise la survie des virus. Des voies respiratoires sèches et refroidies peuvent favoriser les infections. Les gens passent plus de temps à l’intérieur avec moins d’air frais; et leur système immunitaire peut être affaibli par un manque de vitamine D. Le groupe de travail a examiné la littérature scientifique pour étudier deux questions:

(1) Quel est le rôle du climat dans la transmission du virus corona?
(2) Dans quelle mesure les saisons en Suisse pourraient-elles influencer la propagation du virus?

Un examen de la littérature scientifique sur ce sujet a permis d’identifier 16 articles pertinents. Leur analyse montre un consensus sur le fait que les conditions climatiques influencent la transmission du coronavirus. En Suisse, on s’attend à une transmission plus faible de Covid-19 en été, avec un risque accru de transmission en automne et en hiver. Dans les pays tropicaux ou subtropicaux au climat chaud et humide, il faut généralement s’attendre à un taux de transmission plus faible que dans les zones tempérées. Cependant, la plupart des études indiquent que ces effets climatiques sont faibles et ne peuvent pas arrêter l’épidémie de Covid-19.

Dans l’une de ces études, l’effet climatique a été modélisé pour de nombreux pays, dont la Suisse. Cette étude estime qu’enSuisse, l’été pourrait entraîner une diminution de 10 à 15% du risque de transmission du coronavirus, suivie d’une augmentation de 10 à 15% pendant la saison froide.

Les facteurs climatiques n’expliquent donc qu’une partie relativement faible des différences observées dans le développement de l’épidémie dans les différentes régions du monde. En particulier, les effets climatiques sont beaucoup moins importants que l’impact des mesures de santé publique (maintien de la distance, hygiène des mains; tests, traçage, isolement et quarantaine).

La Task Force recommande vivement que les mesures de contrôle de la transmission de Covid-19 soient appliquées pendant l’été afin que le nombre de nouveaux cas soit maintenu à un faible niveau jusqu’à l’automne et l’hiver.

Date of request: 5/2020
Date of response: 26/5/2020

In response to request from: Krisenstab, FOPH

Comment on planned updates: As soon as a significant amount of new evidence becomes available.

Expert groups and individuals involved: (Carole Dupont, Stefanie Hossmann, Matthias Egger), PH group (Antoine Flahault, Marcel Tanner), Infection Prevetion and Control (Sarah Tschudin-Sutter)

Contact persons: Matthias Egger