14 Octobre 2020 – Policy Brief

Les différents types de masques de protection

Download Policy Brief PDF

English    Deutsch   Français

Ce texte est un résumé de la Policy brief originale (voir l’encadré ci-dessus).

Cette note résume les différences entre les trois différents types de masques faciaux, les principes d’une bonne utilisation et les contrôles de qualité en place
Les masques faciaux jouent un rôle important dans le contrôle de la pandémie de Covid-19. Il en existe trois sortes: les masque de protection respiratoire, d’hygiène ou en textile.

Les masques de protection respiratoire sont destinés avant tout aux professionnels, notamment de la santé. Les masques FFP3 équipés d’une valve facilitant la respiration ne sont pas recommandés dans la lutte contre le Covid-19, car elle laisse passer des gouttelettes expirées par le porteur. Il existe des procédures validées pour la décontamination de ces masques qui permet leur réutilisation. La qualité pose problème: la moitié des produits testés en Suisse ne satisfaisait pas les standards en vigueur pour le personnel de santé.

Les masques médicaux protègent un peu moins le porteur que les masques de protection. Ils ne sont utilisables qu’une seule fois. Des techniques de décontamination permettant une éventuelle réutilisation doivent encore être validées. L’autorité de surveillance Swissmedic a noté un nombre croissant de masques non conformes ou accompagné de faux certificats.

Les masques en textile filtrent principalement les gouttelettes expirées par le porteur et réduisent avant tout le risque que ce dernier contamine les personnes autour de lui. Ils ne peuvent filtrer toutes les gouttelettes microscopiques présentes dans l’air et ne protègent donc le porteur que de manière partielle. Il n’existe pas de standard de qualité qui soit obligatoire sur le plan légal. Par contre, la Task force scientifique nationale COVID-19 et le Comité européen de normalisation ont émis des recommandations sur la qualité de ces produits. Nous préconisons d’utiliser exclusivement les masques qui ont été contrôlés par des instituts de test (tels que Testex et SQTS) et qui portent un label correspondant.

Quel que soit leur type, les masques accumulent des particules filtrées à leur surface extérieure, qui est donc potentiellement contaminée par des virus. Il est donc crucial de ne pas la toucher, ni de la mettre en contact avec la face intérieure si le masque devait être réutilisé ultérieurement. Il est important de traiter les masques avec soin, et notamment de ne pas trop les plier, car tout dommage mécanique risque de laisser passer des gouttelettes.

Date of request: August/2020
Date of response: 14/10/2020

In response to request from: This statement was written in response to many queries from journalists, the population and procurement offices about mask types, quality and standards

Comment on planned updates: none

Expert groups and individuals involved: Infection Prevention and Control in collaboration with the reMask consortium ( https://www.remask.ch/ )

Contact persons: P. Wick (peter.wick@empa.ch), R. Rossi (rene.rossi@empa.ch)

Contributors: S. Tschudin Sutter, A. Mortensen, D. Jordi, W. Zingg, J.R. Delaloye, D. Decourten, D. Vernez