10 mai 2020 – Policy Brief

Aspects économiques de la stratégie DIIQ

Download Policy Brief PDF

English    Deutsch    Français

Ce texte est un résumé de la Policy brief originale écrite en anglais.

Une stratégie basée sur le dépistage, l’identification des contacts, l’isolement et quarantaine» (DIIQ) a un impact économique important sur la population. La Confédération devrait couvrir les coûts des tests et l’assurance pour perte de gain compenser la perte de revenus des personnes mises en quarantaine.

En contribuant à contenir l’épidémie et à éviter des mesures sévères telles qu’un lockdown, la stratégie «Dépistage, identification, isolement et quarantaine» (DIIQ) apporte de grands bénéfices sanitaires et économiques à la société. Au niveau individuel, les tests et la mise en quarantaine ont en revanche des avantages limités et occasionnent des coûts en temps et en argent. Le prix du test a été fixé à 95.- le 30 avril 2020. Il est pris en charge par différents acteurs:

  • Assurance maladie: si le résultat du test est pertinent pour le traitement médical d’un patient (sur ordre d’un médecin). Si le patient n’a pas encore atteint sa franchise annuelle, il doit en assumer lui-même les frais.

  • Canton: si le résultat d’un test est pertinent du point de vue épidémiologique (dans le cadre de la recherche des contacts). Cette mesure est prise pour contenir l’épidémie et concerne également les personnes présentant des symptômes légers.

  • Individuel: si une personne souhaite être testée pour des raisons personnelles (sans présenter de symptômes ou avoir été identifiée comme contact).

Cette situation est compliquée et préjudiciable à la promotion du dépistage. La Task Force propose donc que le gouvernement fédéral prenne en charge l’intégralité du coût des tests. En outre, comme dans le cas du don de sang, les personnes testées pourraient recevoir une compensation (collation, bons, etc.) pour rendre le test plus attrayant. Des protections légales et économiques doivent être mise en place pour les gens placés en quarantaine. Lorsque le travail à domicile est impossible, les employeurs feraient une demande d’allocations pour perte de gain, qui couvrent aujourd’hui le service militaire et la maternité. Les indépendants pourraient bénéficier de soutiens similaires à ceux mis en place durant le lockdown, tout comme les personnes sans revenu.

Il peut arriver qu’une personne trouve un moyen abusif d’être mise en quarantaine. En général, le risque est beaucoup plus grand que le nombre de personnes mises en quarantaine soit insuffisant. Les compensations financières doivent être accordées sous condition du respect de la quarantaine. Leur monitoring (par exemple par téléphone) permet de s’en assurer, mais également de garder contact et soutenir les gens moralement.

La participation de la population est cruciale pour l’efficacité de la stratégie DIIQ. Dans ce contexte, les incitations non-monétaires jouent un rôle important pour préserver la motivation intrinsèque de la population. Celle-ci s’est avérée très haute au début de l’épidémie, mais pourrait s’éroder avec la levée progressive des mesures et l’impression que le pire est derriè re nous. Les autorités devront donc souligner que la quarantaine représente un acte civique dont l’objectif est la protection d’autrui.

Voir également les résumés Stratégie «Dépistage, identification, isolation et quarantaine» et Aspects sociaux, éthiques et légaux de la stratégie de dépistage et de quarantaine ainsi que la note de synthèse Contact tracing costs.

Date of request: 
Date of response: 10/5/2020

In response to request from: NCS-TF

Comment on planned updates: 

Expert groups and individuals involved: Economics

Contact persons: Monika.Buetler@unisg.ch (inputs by economics and other expert groups)